Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Présentation

Recherche

/ / /

Cotonou_06Reduit.jpgLes Zémidjan, ou Taxis-motos, sont nés dans les années 1980 et se sont vite imposés par leur nombre, leur proximité comme moyen de transport mais aussi comme support publicitaire pour véhiculer des messages vers toutes les communautés.

Au début, ce moyen de transport était, pour les salariés et les fonctionnaires, un moyen d’arrondir leurs fins de mois car leurs salaires étaient maigres et n’étaient pas versés régulièrement. Pour eux, ce second travail permettait de subvenir aux besoins de leur famille.

Les Zémidjan dits : « occasions rapides » puis maintenant « Zém » ont un rôle, dans le transport de proximité, très important pour les commerçants (courses pour les restaurateurs et autres, pour les familles…). Ils ont tiré de cet état de fait et de leur grande mobilité leur légitimité.

C’est le président Nicéphore Dieu-Donné Soglo qui a été à l’initiative de la reconnaissance de cette catégorie de transporteurs au Bénin, reconnaissance concrétisée dans les années 1990 par le gouvernement.

En conséquence ces hommes se sont retrouvés vêtus d’une chasuble jaune avec un numéro d’immatriculation inscrit dans le dos. Ainsi ils sont aisément repérables dans la circulation dense de Cotonou où ils se faufilent partout, font fi des bouchons car la rapidité est essentielle pour eux.

Les sociétés comme d’autres organismes ont très vite saisi l’intérêt commercial de ces hommes dans le domaine de la publicité. Les partis politiques ont ouvert la voie pour communiquer leurs messages  partout dans le pays et toucher toutes les communautés grâce au logo et slogan imprimés au dos de l’uniforme. 

Différentes sociétés utilisent cette forme de communication ; pour cela la société X confectionne des uniformes avec son logo puis organise une rencontre avec les conducteurs de « zem ». Pour les motiver cette société leur remet les uniformes et leur alloue une somme allant de 1500 F CFA à  2000 F CFA.

Cette technique de publicité est remarquable car, dans les coins les plus reculés du Bénin, vous avez toujours des « Zem » disponibles à toute heure du jour jusqu’à tard dans la soirée.

 

(article de journal local)

Partager cette page

Repost 0
Published by